Cogitatum



Les Gardiens de la Tradition : Ignorance, Obscurantisme et Immobilisme

La compilation des Hadiths sous forme de recueils est le fait des Traditionnistes, les Gardiens de la Tradition, des individus en quête de notoriété, de mercantilisme et d’honneurs. D’ailleurs, ils n’existent qu’à l’ombre des monarques dont ils sont les conseillers, et à l’occasion vantent leurs louanges moyennant salaire et protection.

 

Voici juste quelques exemples qui démontrent le stratagème des Gardiens de la Tradition ou Traditionnistes en ce qui concerne la démocratie, la liberté d’expression et de pensée qui sont la base fondamentale de l’évolution de l’individu et des progrès de la Civilisation. Le recueil des Hadiths ou Tradition exerce son emprise dans tous les domaines existentiels :

 

Ibn Umar a entendu ces propos de l'Envoyé de Dieu : « Quiconque se révolte contre l'autorité, rencontrera Dieu au jour du Jugement sans disposer du moindre argument et quiconque meurt sans avoir passé de pacte, meurt comme on mourait au temps de l'ignorance [1]»  

 

 

Ibn Abbâs rapporte ces propos de l'Envoyé de Dieu : « Que celui qui désapprouve certaines attitudes de son souverain [émir, sultan], fasse preuve de patience. Car celui qui veut échapper un tant soit peu à l'autorité du sultan, mourra comme on mourait au temps de l'ignorance [2] »

 

Abû Bakr a rapporte ces propos de l'Envoyé de Dieu : « Celui qui méprise le sultan est méprisé de Dieu [3] »

 

Ces quelques Hadiths [il en existe des centaines] ont légitimé pendant des siècles [depuis le XIIIe siècle] et dans tous les domaines sensibles [intellectuels, socioéconomiques, techniques, etc.] et surtout politique, celle des Tyrans sanguinaires. Bien entendu, l’effet a été dévastateur : la ruine et la désolation des sociétés musulmanes qui se sont transformées en sociétés antésulmanes. C’est à cause de ce type d’écrits traditionnistes [recueil des Hadiths] abrutissant la masse populaire, car inculquée dès le plus jeune âge, et qui deviendra incapable d’élever une société juste et progressiste et qu’apparaissent tous les tyrans et leurs tribus qui sévissent du Maroc jusqu’au Qatar.

 

Lorsque le Qour’ãn présente Le Raçoūl comme un modèle à suivre, Allah s’adresse à l’entourage du Raçoūl, qui rappelons-le était sauvage, inculte, brutal, sanguinaire réfractaire à toute notion d’ordre et de bonté : en un mot récalcitrante à la Civilisation, à la culture, à l’esthétique à la moralité. Cet entourage était au contact avec le Raçoūl, c’est pourquoi ce verset qour’ãnique [il y en a qu’un seul à ce sujet] le verset 33-21 : « En effet, vous avez dans le Messager d'Allah [Moūhammad] un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et évoque Allah fréquemment ».

 

Dans ce verset, il ne s’agit pas de se « déguiser » en Raçoūl, de se donner en spectacle par un accoutrement ou une apparence du VIIe siècle [presque l’Antiquité]. Non, ce verset insiste sur le côté humain du Raçoūl : altruisme, bienséance, humanisme, générosité, bonté, découverte de l’autre, esprit critique, etc. en un mot « Être au service de l’Humanité », c’est à dire être tout simplement fidèle au Message de l’Islam et non pas à celui de la Tradition. Allah ne fait aucunement allusion à un quelconque recueil de faits et gestes que tout individu doit mimer et cela quel que soit l’époque, la zone géographique, la société ou il vit, l’historique existentiel, l’environnement culturel, l’éducation inculqué.

 

Si l’on entre dans cet type de logique, alors la Tradition [recueil des Hadiths] à l’instar du Qour’ãn est intemporel et immuable et infaillible. Une problématique de taille apparaît : Pourquoi l’Islam a plongé dans l’inertie et les Musulmans sombrés dans la ruine et la désolation ? Pourquoi la Tradition est-elle aussi omniprésente inondant de sa présence la vie et la pensée des individus, pilotant leurs sociétés et leurs destinées avec l’état de dégradation sans issue et de ruine que l’on observe quotidiennement et qui les relèguent au rang des sociétés les plus primitives, les plus arriérés et les plus archaïques de la planète ?

 

Il est impensable que c’est ce genre de « modèle » existentiel [personnel, social, intellectuel, etc.] que le Raçoūl a voulu ou à laissé pour le bienêtre des Musulmans, en particulier ou des Humains en général ?

 

La haute moralité du Raçoūl, à l’instar de celle des Rouçoūl comme Ibrāhiym, Moūwça, Hiyça ibn Māryām, etc., est révélé par le Qour’ãn. Encore faut-il lire et comprendre le contenu qour’ãnique. Pour le reste, la moralité est par définition de bonnes mœurs pour une personne ou pour un groupe et c’est ce qui désigne l’une des qualités humaines, les autres sont la bonté, la générosité, la pudeur, etc. Ethologiquement et socialement, toutes les sociétés humaines même les plus primitives reconnaissent, honorent et pratiquent ces qualités humaines ; et cela sans être musulman ou avoir eu connaissance de l’Islam. Il est indéniable, que de nos jours, ce sont les Chrétiens, les Bouddhistes, etc. qui ont compris et qui pratiquent beaucoup plus ce « modèle de haute moralité du Raçoūl et que ceux qui se disent « musulmans », c’est à dire antésulmans, en sont loin, très très loin de ce « modèle Raçoūlien » ! Il n’y a qu’à ouvrir les yeux pour s’apercevoir de cet état de fait ô combien indiscutable !

 

En bref, la Tradition, c’est à dire les Hadiths ne doivent être, et c’est cela leur seule « utilité » uniquement de petites historiettes, anecdotes ou contes que l’on raconte aux enfants pour éveiller leur sens de la sociabilité !



[1] Al-Bokhari, « Çahih »

[2] Ibid.

[3] Al-Tirmidhi « Sennan Al-Tirmidhi »

 

Posté le 13/06/2012