Cogitatum



Le règne des Antésulmans

« […] Les intellos antésulmans sont friands des critiques à l’encontre de l’Occident en l’accusant d’être un ennemi acharné de l’Islam. A coups de conférences, débats et colloques qui ne sont qu’une manifestation de parlotes et de causeries sans consistance et sans intérêts, ils se pavanent, aux yeux d’un ramassis hétéroclites d’antésulmans incultes qui viennent les acclamer. Ces derniers les prennent pour des héros érudits portant secours à l’Islam agressé.

 

AOA [Arrivistes - Opportunistes - Affairistes], ces pseudo intellectuels vivants dans ce même Occident qu’ils décrient, à l’abri des tracasseries financières et matérielles de l’existence ; à la solde d’organisations, de confréries, de sectes ou de courants politiques qui se chargent de satisfaire tous leurs besoins, d’exaucer leur moindre caprice, de combler leur plus petit désir et de diffuser leur plus infime écrit. Cette nomenklatura intello antésulmane fait partie du Système [sic].

 

Quoi de plus aisé que de rendre un Occident coupable de tous les maux qui tiraillent, déchirent et dégénèrent les antésulmans à travers toute la planète ? Surtout que ces mêmes intellos antésulmans sont citoyens de l’Occident.

 

La question qui s’y pose est pourquoi ces intellos antésulmans ne s’activent-ils pas à programmer leurs activités [conférences, débats et colloques], leurs engagements dans leurs pays d’origine dégénérés et décadents [celui de leurs parents] afin de sensibiliser leur plèbe et leur gouvernement tyrannique aux préceptes les plus élémentaires de l’Islam, continuellement bafoués ?

 

Tous les pays antésulmans ont un grand besoin d’apprendre les enseignements les plus rudimentaires de l’Islam !

 

C’est dans ces pays antésulmans qu’il est essentiel de prêcher, de sermonner afin que les notions les plus simples de l’Islam soient prises au sérieux. Ce sont les pays antésulmans qui doivent être sensibilisés aux instructions et à la culture de l’Islam. Là est le véritable rôle d’un intellectuel musulman ! C’est dans les pays antésulmans qu’il faut enseigner la parole divine, conseiller, et recommander les valeurs humaines ! […] ».

 

« […] A la lumière de ce que l’Histoire enseigne, la notion de Tradition des Ancêtres [« Hadiths »] est assez confuse. C'est l’événement le plus funeste qui soit arrivé aux musulmans et qui a maintenu leur société dans l’étau de la décadence, de la dégénérescence et cela depuis des siècles !

 

Cela a commencé timidement au IXe-Xe siècle et n’a cessé de s’affirmer pour atteindre le summum au XIIIe siècle ! C’est l’époque de la compilation de la Tradition [« Hadiths »] et le partage du pouvoir des Traditionnistes [Ouléma, Mufti, Jurisconsultes, Imam, etc.] avec la ploutocratie militaire au XIIIe siècle dans toutes les institutions et rouages étatiques [politiques, cultuelles, sociales, économiques, etc.].

 

Le XIIIe siècle, date où le Khalifa est offert sur un plateau d’argent à un autre ennemi séculaire [Reconquista espagnole, Antésulmans ottomans, etc.]. Le constat s’affiche devant nos yeux actuellement : c’est le Règne des Antésulmans ! […] ».

 

 

 

Posté le 25/06/2012