Cogitatum



Sous-développement mental ou Pays du Tiers-mental

Tiers-mental

 

Définition

 

Ensemble des manières habituelles de penser et de croire et des dispositions psychiques et morales caractéristiques des pays antésulmans qui ne font partie mentalement ni de l’Occident [Europe, Amérique], ni de l’Orient [Chine, Asie du Sud-Est, Japon].

 

En effet, ce type de pays ou région(s) dont le stade d'évolution mental n'est pas suffisant pour assurer un niveau de vie humainement décent à sa population, pour des raisons religieuses, socioéconomiques, sociales, financières ou politiques.

 

Par extension, il s’agit du stade de développement mental insuffisant par rapport à la normale ou à une norme souhaitable. De ce fait, c’est un état d'esprit permanent inhérent à un individu « antésulman » qui n'a pas atteint une conscience suffisante et ne lui permet pas un niveau suffisant de réflexion, de progrès, d’évolution.

 

      _______________________

 

 

« [...] J’aimerai intervenir sur un sujet qui mérite que l’on aborde. Il s’agit de cette extravagance que l’on nomme le sous-développement ou Tiers-Monde et qui constitue géographiquement les trois-quarts des continents de la planète. La problématique de la décolonisation et de l’autonomie de certains peuples à disposer soi-disant d’eux-mêmes et qui a imprégné un peu le XXe siècle fut une étape nécessaire pour nos projets mais dont les effets ont été insignifiants. En fait, ces événements ont été un malencontreux accident de l’Histoire !

Il reste un leurre pour tous ceux qui ont réclamé la prétendue autodétermination. En effet, il ne s’agit que d’une tactique, une réorientation des troubles éparses et parfois indomptés afin de gagner du temps pour la diriger vers un chaos perpétuel plus structuré, plus contrôlable et nettement plus adapté à notre orientation. Bien plus que ne le fût lorsque nous avons mis en place l’œuvre colonisatrice, appellation moderne pour un type d’esclavage en somme classique. Quoi de plus simple, de plus efficace et de moins coûteux en temps et en argent que de diriger et d’asservir des peuples abrutis par nos serviteurs issus de leur propre nation !

Leurs dirigeants et leurs roitelets incultes, aux mœurs des plus déplorables ne sont que des marionnettes insignifiantes que nos agents ont mises en place. Ainsi, nous avons échafaudés un système de gouvernement adapté à leur culture et à leur société tribale et archaïque. De ce fait, nous maintenons ce ramassis hétéroclites de familles, de tribus et de clans dans un sous-développement socio-économique, socle de l'avilissement moral, afin de nous centrer vers des priorités nettement plus sérieuses !

Leurs dirigeants et leurs soi-disant gouvernements, quelle ânerie. Depuis quand les bêtes ont des gouvernements ? Pour les pays sous-développés du Sud, nous avons sélectionné quelques fripons, des crève-la-faim qui erraient dans les montagnes puis nous en avons fais des Généraux, des Présidents et des Ministres. D’autres, dont le territoire regorge de matières pétrolifères et gazifières, des va-nu-pieds arriérés qui vivaient avec leurs chameaux dans le désert, nous en fîmes pour une somme dérisoire des roitelets et des seigneurs féodaux. Enfin, pour le reste, pour ne citer que ceux-là, des sauvages à demi nus encore plongés à l’époque du néolithique ; nous les avons fait sortir de leurs forêts tropicales et nous les avons placé à la tête de leur pays par d’interminables coups d’Etat. Ainsi, chacun aura sa chance de devenir Président ou Ministre !

Qu’est-ce qui motive tous ces animaux ? La recherche immodérée du gain, la cupidité, l’avidité du pouvoir, la luxure et la dépravation à un niveau jamais égalé. Ils se bousculent aux portes de nos agences de recrutements afin de nous supplier de leur octroyer l’honneur de faire partie de nos adeptes les plus fidèles. Il est facile de comprendre que la concurrence est rude. Surtout lorsque nous leur dévoilons que d’autres candidats potentiels et issus de leurs proches ou de la population sont impatients de les déloger de leurs palais et cela aux moindres écarts à nos directives !

Et pour finir, rappelons-nous que le Tiers-Monde, ou comme diraient pudiquement nos économistes, pays sous-développés ou encore émergents, a divers intérêts non négligeables actuellement. Outre celui attrait à ses richesses naturelles ces pays sous-développés servent admirablement nos plans en tant que tampon contre le reste de l’Humanité de l’hémisphère nord industrialisé et socialement évolué [...[1] ».



[1] Ean Rad, « Satan le Maître du monde », p.51-52.

 

 

 

Posté le 25/06/2012